L’indice PMI final de l’industrie manufacturière de la zone euro s’est établi à 55,5 en avril (56,5 en mars), enregistrant son plus bas niveau depuis quinze mois. Les prévisionnistes s’attendaient à ce qu’il s’établisse à 55,3, il est donc au dessus de ce qui a été prévu.

Sur la zone euro, les fabricants ont perdu en efficience économique, la production n’a augmenté que marginalement et au rythme le plus faible de la séquence actuelle de vingt-deux mois de croissance. Ce ralentissement s’est accompagné d’une hausse modérée des nouvelles commandes et de pressions soutenues sur l’offre, comme l’a montré l’évolution de l’économie. 

Les restrictions sur les produits chimiques en Chine et la guerre en Ukraine ayant provoqué de fortes perturbations dans l’approvisionnement des matières premières.

Par pays, L’indice PMI manufacturier de l’Espagne est tombé à 53,3 en (54,2 en février). En Allemagne, le PMI a baissé à 54,6 contre 56,9. La France fait figure d’exception (avec les Pays Bas), car il a augmenté à 55,7 contre 54,7 en mars (au-dessus de l’estimation de 55,4).

Sur l’ensemble des pays de la zone euro, Les Pays-Bas ont enregistré le plus fort rebond en avril. Dans tous les autres pays, à l’exception de la France, donc, les indices PMI ont baissé au cours du mois et ont enregistré dans chaque cas leur plus bas niveau depuis plus d’un an.. 

Les dernières données de l’étude pour l’Allemagne sont particulièrement marquantes, car les nouvelles commandes et la production sont tombées à leur plus bas niveau depuis plus d’un an.

S&P Global ajoute qu’au milieu des défis de la chaîne d’approvisionnement, l’inflation des prix des intrants s’est accélérée pour atteindre à son plus haut niveau depuis cinq mois en raison de la hausse des coûts du carburant et de l’énergie. Les fabricants ont réagi en augmentant leurs prix de vente en avril au rythme le plus rapide jamais enregistré.

La hausse des prix et l’incertitude croissante quant aux perspectives économiques affectent également la demande. La croissance des nouvelles commandes s’est également ralenti depuis le début de l’année.

La forte hausse des prix risque de provoquer une nouvelle pression et confirmer la baisse de la demande.

En résumé, le secteur manufacturier de la zone euro semble se diriger vers une période difficile de baisse de la production et de hausse des prix.

Le baril de pétrole, est toujours au-dessus des 100$, vers les 103.65$, en baisse de 1%, mais toujours au-dessus des 100$. La Lybie reprend temporairement une partie de la production et l’Europe devrait annonçer un boycott du pétrole russe.

Le prix du baril a un impact direct et quasi immédiat sur l’inflation. S’il repasse les 120$ dans les jours à venir, cela aura un effet levier sur l’inflation quasi automatique…

En ce qui concerne les bonnes nouvelles (car il y en a quand même) Quantas vient de signer avec Airbus un contrat de 25 milliards pour acheter une centaine d’Airbus A350 afin de faire la ligne Sydney-Londres (20 heures de vol en non-stop). La commande devrait être complétée d’ici 2025.

Pour l’heure, le record du plus long vol commercial au monde est détenu depuis le 15 mai 2020 par la compagnie aérienne française French Bee. Il a permis de relier Papeete à Paris sans escale à San Francisco, sur 16 129 kilomètres, en 16 heures et 45 minutes avec un Airbus A350-900. Il s’agit donc de l’avion le plus avancé au monde en termes d’efficience énergétique.

En France, donc , si on n’a effectivement pas de pétrole, on a tout de même mis au point l’avion commercial le plus économe en carburant du monde, un petit « cocorico » qui mettra un peu de ciel bleu dans un contexte un peu lourd et morose… Oui, oui indice PMI français en hausse en avril et gros contrat pour Airbus, voilà qui devrait réjouir aussi ses nombreux sous-traitants.

Ça n’est pas si mal pour commencer le mois de mai avec optimisme 🙂

Le logiciel Altior, ERP Cloud, a été conçu pour les TPI/ PMI qui cherchent à développer leur agilité et connecter les données des différents services, en facilitant leur enregistrement et leur analyse, en temps réel, sur la situation de l’entreprise (stocks, productivité, performance commerciale, etc …). Le progiciel d’Altior donne la possibilité de joindre enfin l’utile à l’agréable.

Ludovic Braco – Directeur Communication Altior
lbraco@altior.fr / twitter / https://www.youtube.com